Une autre planète

Dès l’instant où il s’intéressait à une personne, tout ce qui se rapportait à elle avait de l’importance. Les choses les plus anodines. Les objets les plus ordinaires. Il se faisait archéologue de la personne concernée, ramassant derrière elle ce qu’elle abandonnait.

L’idée d’éternité est suggérée par l’altitude

Yves Chaland « Dessin pour la couverture de l’album F52 », 1989 (©Yves Chaland 1989 LES HMANOÏDES ASSOCIÉS ; r2F2RENCE AUX ALBUMS D4Herg2 et d’Edgar P. Jacobs. Sourcing image : programme des expositions des musées de Lausanne (Suisse), été 2012. Archives The Plumebook Café

Yves Chaland « Dessin pour la couverture de l’album F52 », 1989 (©Yves Chaland 1989 LES HMANOÏDES ASSOCIÉS ; r2F2RENCE AUX ALBUMS D4Herg2 et d’Edgar P. Jacobs. Sourcing image : programme des expositions des musées de Lausanne (Suisse), été 2012. Archives The Plumebook Café

Il fallait tout garder.
Il y a davantage d’humanité, disait-il, dans ces choses insignifiantes que dans les gros titres de la presse, ou les bandeaux des journaux télévisés, ou les annonces des grandes sociétés.
Ce qui est humain est rarement sensationnel, plus proche de l’éternité que de l’actualité.
Il aimait ce qui était « éternel ». Passant volontiers sous silence la cruauté des rapports entre les individus, les distorsions entre les classes sociales. 
Préférait célébrer la nature, les nuages, la pluie, les orages, le chant des oiseaux, le sourire des jeunes filles, la floraison des arbres au printemps.
Il me faisait penser à un touriste moderne, visitant les « tourist-areas », rentrant chez lui « enchanté de son voyage »., 
Quand l’éternité aura disparu, déclara-t-il un jour où nous déjeunions ensemble, je n’aurai plus ma place sur cette terre. Je me dirigerai vers une autre planète. 
Il n’existe pas d’autre planète, Club Med géant pour intellectuels blasés ou entrepreneurs nantis. Qu’on le veuille ou non c’est ici que les choses se passent. Il faut prendre part, s’engager d’une manière ou d’une autre.
Cesser d’être un touriste sur la planète Terre.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*
*