Un cœur virginal

1957 – 2013, de François Truffaut à Facebook

L’âge d’aimer ou de haïr

Peinture murale, Togo (sans indication du nom de l’artiste ni de la date). Sourcing image : Catherine & Bernard Desieux « Afrques, tout partout partager », éd. Granvaux, 2001 (Bibliothèque Vert et Plume)

1957 – 2013 ou de Truffaut à Facebook
Désormais en France, les trois quarts des 11-13 ans possèdent déjà un téléphone, le plus souvent connecté au Web. 81 % des 13-15 ans disposent d’un compte sur le réseau social Face book.

L’inscription sur Face book vaut désormais marqueur d’avancée en âge, rite d’initiation à l’adolescence. A celui qui n’a pas sa page, on demande s’il a l’électricité chez lui. Condamné à la stigmatisation. (Source : Le Monde, daté 25 mars 2013)

VOIR OU REVOIR « Les Mistons » de François Truffaut.  « Les mouvements d’un cœur virginal relèvent d’une logique propre à l’enfance : n’ayant pas l’âge d’aimer [Bernadette], nous décidâmes de [la] haïr et de tourmenter ses amours. »

François Truffaut « Les Mistons », film court-métrage (1957). D’après une nouvelle de Maurice Pons. Source : L’avant-scène du Cinéma, 15 mai 1961 ‘bibliothèque Vert et Plume, 1968)

Sur tous les murs de la ville

François Truffaut « Les Mistons », film court-métrage (1957). Sourcing images : captures d’écran du film extrait de « Intégrale Truffaut », MK2 (vidéothèque Vert et Plume)

Le célèbre réseau social offre à tous ceux que leur corps inhibe une alternative pour se sociabiliser, faire des rencontres amoureuses…
On va en permanence vérifier sur sa page, comme sur un miroir, que l’on existe. La qualité du reflet est fonction des pixels qui la composent : les « like ». (Source citée)

LES MISTONS. « C’est à cette époque que s’ouvrirent les hostilités ; sur les palissades, sur la porte de la mairie, les troncs d’arbres, les parapets des ponts, sur tous les murs de la ville, nous annonçâmes les fiançailles [de Bernadette] à grands coups de cœurs transpercés car nous étions à l’âge où l’on ne distingue pas encore les fiançailles de l’amour. »

François Truffaut  « Les Mistons », film court-métrage (1957). D’après une nouvelle de Maurice Pons. Source : L’avant-scène du Cinéma, 15 mai 1961 ‘bibliothèque Vert et Plume, 1968)

L’amour plus fort que le jeu

François Truffaut « Les Mistons », film court-métrage (1957). Sourcing images : captures d’écran du film extrait de « Intégrale Truffaut », MK2 (vidéothèque Vert et Plume)

Faire parler de soi, obtenir que sa dernière publication soit la plus commentée, pousse moins à la nuance qu’à la surenchère – exhibitionniste ou violente.
Environ un quart des jeunes internautes ont été victimes de violences ponctuelles via le Web. 5 ou 6 % ont subi un cyber-harcèlement plus continu.(Source citée)

LES MISTONS.. Dans une petite rue de Nîmes, déserte en plein midi, accourent les mistons dont la caméra, postée sur un trottoir, enregistre le manège à un coin de rue : marche feutrée à la file indienne, attente, guet, fuite, etc. Sur un mur on lit ce qu’ils viennent d’écrire : Gérard et Bernadette sont f…, avec un cœur maladroitement percé d’une flèche.

« A notre grand désappointement, ces inscriptions vengeresses ne troublèrent pas l’ordre public. Pouvions-nous lutter avec nos instincts d’enfants contre un ennemi plus fort que nous, plus fort que nos jeux et dont nous ne savions pas encore qu’il s’appelait l’amour.

L’échec de notre campagne de diffamation allait nous rendre plus agressifs… »

François Truffaut « Les Mistons », film court-métrage (1957). D’après une nouvelle de Maurice Pons. Source : L’avant-scène du Cinéma, 15 mai 1961 ‘bibliothèque Vert et Plume, 1968)

Le ciel de l’enfance

François Truffaut « Les Mistons », film court-métrage (1957). Sourcing images : captures d’écran du film extrait de « Intégrale Truffaut », MK2 (vidéothèque Vert et Plume)

Des joyeusetés variées attendent les jeunes internautes :  allant de l’envahissement par l’insulte d’un profil Facebook à la création de faux profils, au trucage de photos,
à la diffusion d’images d’autrui relevant de l’intime, jusqu’au « tunnel de la mort » : une haie d’honneur se forme dans un couloir du collège, l’enfant qui passe est frappé tout du long, l’ensemble est filmé et diffusé. (Source citée)

LES MISTONS. « Plus tard, je repensais à cette aventure avec plus de pitié que de honte. Mais j’ai toujours gardé un souvenir amer de notre belle amie disparue du ciel de notre enfance, comme disparaissait dur sa bicyclette au coin des boulevards sa jolie silhouette et sa jupe flottante. »

François Truffaut « Les Mistons », film court-métrage (1957). D’après une nouvelle de Maurice Pons. So urce : L’avant-scène du Cinéma, 15 mai 1961 ‘bibliothèque Vert et Plume, 1968)

Flash info artiste & écrivain

Maurice Pons. Écrivain français né en 1927.

François Truffaut.  1932-1984. Cinéaste français. Lire : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_Truffaut

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*
*