Archives du mot-clé David Hockney

L’amour du paysage

Un art du bonheur   Je ne suis pas loin de penser que les Anglais aiment le paysage beaucoup plus que les Français qui prétendent le protéger mais ne cessent de le détériorer, voire même de le détruire.

À l’ombre de Paris

  « Parler de Paris est l’étude de toute la vie, et il faut une tête bien faite pour ne pas se laisser cacher le fond des choses par la mode, qui en ce pays dispose plus que jamais de toutes les vérités. » Stendhal, extrait de « Les mémoires d’un touriste », 1837 (Poche […]

L’art de la mise en scène

Elina Brotherus, photographe finlandaise née au début des années 70 qui s’est fait connaître avec des images plus poétiques et sensuelles que celle au-dessous  exposée dans le cadre de la Foire Internationale d’Art Contemporain de Paris à l’automne  2016. Qu’importe, c’est toujours de l’Elina Brotherus.   Cela s’appelle un « espace humanisé »     Image inventée […]

Il est tout nu

« La pudeur est en elle-même une pulsion négative plutôt que positive, Elle exige de nous une renonciation à certains actes que nous prendrions plaisir à accomplir en d’autres circonstances. » John Carl Flügel « Le rêveur nu », éditions Aubier Montaigne (1982 pour la traduction française) Liberté surveillée   David avait loué une villa […]

Jeune et jolie

Mise à jour : 10 06 2013 Il tournait un film Un court-métrage. « Tu es metteur en scène ? » lui avait demandé un garçon plus âgé que lui. « Non, disons que je suis un artiste. » « Dans ce cas, pourquoi n’as-tu pas un A brodé sur ton tee-shirt comme les autres et une casquette vissée sur […]

Comme un poisson dans l’art

Mise à jour : 14 11 2011 Une piscine, deux garçons, le sud de la France Un jour l’art ne sera plus seulement un produit destiné aux collectionneurs. On pourra par exemple voyager sur une toile peinte comme sur un tapis volant et prendre de la hauteur par rapport à l’actualité.

Une vie délicieuse

Avant d’aller au travail, je me suis demandé si ma vie était délicieuse. Jean Paulhan (ext. de Manie-Les causes célèbres, 1950) Les écrivains que l’on aime nous ressemblent un peu But you can’t be Shakespeare and you can’t be Joyce So what is left instead You’re stuck with yourself and a rage that can hurt […]

Plus d'articles