Qui hantait les parcs

« Attouchements du cou des branches ; attouchements de la bouche des fleurs ; attouchements du ventre de l’eau ; attouchements de la hanche des fruits ; feuilles : langues humides. »
Malcolm de Chazal « Sens plastique », éditions Gallimard (1948). Collection « L’imaginaire », 1985 (bibliothèque Vert et Plume).

Quatre séquences / 2.

Le lendemain je sortis plus tôt qu’à l’ordinaire, me disant qu’elle profiterait de ce laps de temps entre midi et deux quand les gens sont occupés à manger et discuter entre eux autour d’une table, accoudés à un comptoir ou assis sur un banc. Un moment de calme et de sérénité qui devait l’inciter à profiter de la nature dans cette tenue que j’aimais par dessus tout et qu’elle chérissait : nue, étendue sur l’herbe.

Elle m’avait écouté

Harry Callahan "Eleanor, Pourt Huron" (1954). Sourcing image : catalogue de l'exposition "Callahan" au High Museum of Art d'Atlanta, automne 2007 (bibliothèque Vert et Plume, 2011)

S’était allongée sur le flanc, dans une pose qu’on eût dit empruntée à Diego Vélasquez. Elle m’offrait le merveilleux spectacle de ses fesses oblongues et la courbe de sa hanche où mes yeux glissaient.  Je m’approchai d’elle lentement, non pour la surprendre mais de peur qu’elle ne décidât de modifier sa position en entendant mes pas. Il fallait que cette image fût aussi éternelle qu’elle paraissait immobile.

Bientôt elle sentirait son bras s’engourdir, se mettrait-elle sur le ventre ou sur le dos comme hier ? Je sortis mon appareil photo de mon sac et m’assis tout près d’elle. Je l’entendais respirer. C’était l’unique son qui sortît de sa bouche depuis que je la connaissais. J’ignorais celui de sa voix.
Pourquoi s’était-elle mise dans la position que je préférais sinon pour me plaire ? Se moquer de moi, l’air de dire « Alors tu es content, tu as ce que tu veux », je refusais même d’y songer, cette femme n’était pas vulgaire.

Harry Callahan "Eleanor", vers 1948. Sourcing image : catalogue de l'exposition "Callahan" au High Museum of Art d'Atlanta, automne 2007 (bibliothèque Vert et Plume, 2011)

Combien de photos avais-je déjà faites d’elle quand elle m’adressa tout-à-coup la parole : « Croyez-vous que je puisse bouger un peu ? », et moi : « Oui, repliez doucement les jambes vers l’intérieur en marquant plusieurs poses jusqu’à ce que vos fesses aient un galbe parfait. »
« Pourquoi tant de photos ? »
« Mais, j’apprends simplement à vous connaître. »
« Vous ne me connaissez pas. »
« Parmi la centaine de photos que je viens de prendre de votre dos, de vos hanches, de la raie de vos fesses, de l’ombre de vos cuisses, une seule peut-être sera réussie. Elle me dira qui vous êtes, enfin, ce qu’elle sait de vous. »
« Et quand ferez-vous ? »
« Je l’agrandirai jusqu’à en recouvrir la totalité d’un mur de ma chambre. Quand ce sera fait, je vous inviterai, vous viendrez la voir. »
« Si je refuse ? »
« Non, la curiosité saura  vaincre votre résistance. »

Flash info artiste

Harrry Callahan. 1912-1998. Photographe américain installé à Chicago puis à Atlanta. Sa femme Eleanor, tout comme leur fille Barbara, étaient les principaux sujets de ses photographies.  « Je suis incapable, disait-il, de photographier quelqu’un que je ne connais pas. » Il a photographié sa femme un nombre incalculable de fois, nue ou habillée, à l’intérieur ou à l’extérieur, dans les parcs et les rues de la ville (Chicago), à la plage, dans les dunes, sous la tente, dans les bois, dans l’eau du lac Huron et Michigan, dans leur chambre ou chez des amis. La famille, beaucoup plus que la travail, structurait sa vie.
Malcolm de Chazal. 1902-1981. Écrivain et journaliste mauricien.
Diego Vélasquez. 1599-1660. Né à Séville. Le tableau  représentant Vénus contemplant son visage dans le miroir que tient son fils Cupidon (représenté sous les traits d’un angelot ailé), a vu son authenticité remise en cause en 1910, puis il a été gravement endommagé par une suffragette en 1914 et enfin restauré.

Diego Velasquez "La Vénus au miroir", 1647-1651. Tableau acheté en 1906 par la National Gallery pour la somme de 125.000 francs. Sourcing image : "L'Illustration", avril 1910 (collection Vert et Plume

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*
*