Modèle antique

Virilité et séduction

IL ÉTAIT PERSUADÉ  qu’un grand nombre d’hommes apprécient de voir leur corps magnifié dans des circonstances aussi viriles, héroïques et variées que sont la guerre, le combat et le sport.

Giorgio de Chirico « Les Gladiateurs », 1928 (Collection particulière). Sourcing image : internet, 2010 (archives Vert et Plume)

TOUT SIMPLEMENT parce qu’ils ne savent pas comment s’y prendre autrement. Ils ont appris à être machos et narcissiques au contraire des femmes qui se satisfont d’être belles.
Il se consolait en spéculant sur les motivations de l’artiste. En sus du plaisir que ce dernier avait de toute évidence trouvé à peindre un homme nu dont il avait souligné la musculature du dos et la rondeur des fesses, il n’était pas impossible qu’il ait aussi voulu exprimer sa vulnérabilité en le montrant ainsi.
L’homme n’est-il pas toujours sur le point de déchoir. La nudité suggérant l’imminence de la chute : l’homme n’est pas éternellement beau, innocent, valeureux, amoureux ni même éternellement viril.
La femme qui pressent tout cela lui offre son corps comme l’on tend un jouet à un enfant.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*
*