L’esprit désarmé

« Le Führer a parlé, et l’on n’a pas fini de discuter sur la valeur de telle et telle traduction, de tel et tel passage… Les nuages dont Hitler a enveloppé sa pensée dissimulent mal sa volonté d’action. Mais dans quelle direction va-t-il agir maintenant sans délai ? Car chez lui l’action suit de près la parole quand elle ne la précède pas. »
Georges Oudard « Le programme hitlérien de 1939 », L’illustration (11 février 1939). – Collection Vert et Plume.

Le loup est toujours déguisé

à rédiger

Daniel Johnston « Hi ! How are you Hitler ? », 2006. Sourcing image : Cahiers de dessin contemporain, collection « Dans la marge » - Editions Arts Factory (2007). Bibliothèque Vert et Plume, 2009

« La Russie, l’Allemagne, l’Italie, les États-Unis sont comme de vastes laboratoires (…) où l’on tente de façonner un homme nouveau. »
Paul Valéry, discours prononcé au collège de Sète le 13 juillet 1935. Sourcing : « Le Monde », Valéry le Sétois (vers 1995)

En décembre 1940, à l’arrière de la ligne Maginot, un cuisinier de l’armée française, originaire du Var, prépare le menu de Noël :

  • Œufs mimosa en pâté croûte
  • Petits pois à la française
  • Omelette aux truffes du Var
  • Dindes rôties
  • Salade
  • Fromages
  • Crème maison
  • Vins fins : Vouvray blanc, Pommard, Bordeaux, Châteauneuf du Pape, Champagne
  • Liqueurs et cigares

Les brebis incrédules

à rédiger

Otto Dix « Lens sous les bombes », 1924 (eau-forte). Sourcing image : « Otto Dix, œuvres de jeunesse », Musée-Galerie de la Seita (1993). Bibliothèque Vert et Plume, 2010

« Il n’y aura rien eu de plus sot dans toute l’histoire que la concurrence européenne en matière politique et économique (…). L’Europe n’aura pas eu la politique de sa pensée. »
Paul Valéry « Regards sur le monde actuel », 1931. Bibliothèque Vert et Plume.

Le 10 mai 1940, en pleine nuit, l’offensive allemande commence avec le bombardement des aérodromes belges, néerlandais et français.

Le berger occupé ailleurs

à rédiger

Otto Dix « Sentinelle morte », 1924 (eau-forte). Sourcing image : « Otto Dix, œuvres de jeunesse », Musée-Galerie de la Seita (1993). Bibliothèque Vert et Plume, 2010

« L’idée du passé ne prend un sens et ne constitue une valeur que pour l’homme qui se trouve en soi-même une passion de l’avenir. »
Paul Valéry « Regards sur le monde actuel »,

« Comme c’est beau ce noir, ce silence, ces flammes. C’est beau, mais comme je souffre devant ce spectacle affreux. Le rêve de ma jeunesse s’écroule, la Paix, le pacifisme, tout cela brûle », écrit dans son carnet le sous-lieutenant Jean-Pierre Bloch, plus jeune député du Front Populaire, engagé volontaire en 1939.

SOURCE DES TÉMOIGNAGES. « Le Monde », Histoire(s) de l’été 1940 (juillet 2010) – Archives Vert et Plume.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*
*