Le silence est d’or

LETTRE D’HENRI REGNAULT AU POÈTE STÉPHANE MALLARMÉ

 

France, 9 octobre 1865

« Une métamorphose singulière s’opère en moi. Je suis devenu rêveur, renfermé. Pourquoi, je ne sais. Je voudrais être sans cesse entouré de cette nuée qui rendait Énée invisible. Très souvent il m’est pénible de parler. Je voudrais dans ces moments que ceux qui me sont chers comprissent [on dit aujourd’hui « comprennent »] ce silence.

Henri Regnault (1843(1871) « Éxécution sans jugement sous les rois maures de Grenade », 1870. Huile sur toile d’une hauteur de 3.5 m. Sourcing image : site de l’émission.

Henri Regnault (1843(1871) « Éxécution sans jugement sous les rois maures de Grenade », 1870. Huile sur toile d’une hauteur de 3.5 m. Sourcing image : site de l’émission.

 

SUITE DE LA LETTRE

 

Je suis alors comme une chauve-souris qui s’envole en plein jour et se cogne de toute part. J’éprouve un grand bonheur à écouter et ne rien dire. Alors seulement il me semble que je jouis de toute ma liberté.

Dieu ! Que je suis heureux de bvous voir souvent mes chers amis, et de passer quelques moments avec vous, mais loin de tout, dans un désert improvisé, c’est-à-dire dans une chambre au coin du feu ou dans les bois sous la nuit. Je respirerais alors à pleine poitrine, je boirais la poésie avec vous et j’oublierais la terre pendant quelque temps. Mais aussi je suis un maniaque. »

 

Texte lu dans l’émission LES REGARDEURS

de Jean de Loisy sur France Culture le dimanche 19 février 2017 en compagnie de l’historienne d’art et romancière Anne Martin-Fugier.

 

Qui était Regnault

Peintre français à la charnière entre peintres « pompiers » et impressionnistes. Tué en janvier 1871 durant la guerre qui opposait la France à la Prusse de Bismarck, et se solda par la chute du Second Empire. Regnault, engagé volontaire, avait 28 ans.

Qui était Énée

Héros de la guerre de Troie (Lire « L’Illiade » du poète grec Homère et L’Énéide du poète romain Virgile), fils d’un mortel et de la déesse Aphrodite.

Invisible comme Achille, fils d’un roi et d’une demie-déesse, était réputé invincible.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*
*