Le prix de la victoire

Alexandre Calder « Le lanceur de poids », 1929. Fil de fer, 82 x 78 x 13.3 cm. Sourcing image : carte éditée par le Centre Pompidou, 2016 (collection The Plumebook Café)

Alexandre Calder « Le lanceur de poids », 1929. Fil de fer, 82 x 78 x 13.3 cm. Sourcing image : carte éditée par le Centre Pompidou, 2016 (collection The Plumebook Café)

 

 

Sur la petite île grecque où nous étions venus en vacances, des jeunes gens avaient formé un Cercle sportif au sein duquel ils essayaient de vivre à la manière antique.

Quand ils arrivaient le matin tôt sur la plage, vêtus d’une courte tunique blanche à manches courtes et des sandales aux pieds, ils commençaient par se dévêtir. Il n’y avait aucune fille parmi eux. Ils passaient la matinée à s’exercer aux disciplines de l’athlétisme : course à pied au bord de l’eau, lancer du poids et du javelot, saut en hauteur et en longueur, lutte… Comme ils étaient entièrement nus, qu’une érection de leur sexe pouvait survenir à tout moment et exposer leur gland au regard, ils étiraient leur prépuce en passant autour de son extrémité le nœud coulant d’une mince lanière de cuir qu’ils attachaient par derrière au-dessus des fesses. Ainsi immobilisée sur le ventre, la verge ne les gênait pas.
L’un d’eux, qui pratiquait essentiellement le lancer de poids, était plus grand et plus musclé que tous les autres. La manière dont il maîtrisait sa verge était particulière. L’aiguille torsadée d’une fibule en bronze de forme ronde, qui encerclait la base du gland, traversait de part en part le prépuce qui le recouvrait, interdisant ainsi à son organe la moindre érection. Rétracté au-dessus des testicules, il ressemblait à celui d’un enfant.

Une manière de marquer son attachement au  principe d’abstinence respecté autrefois par les athlètes.

Les Grecs pensaient en effet que toute forme d’excitation sexuelle était préjudiciable à la bonne santé du corps, et recommandaient l’abstinence aux athlètes désireux de remporter la victoire.

 

 

 

 

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*
*