Le doux parler

Le cygne et le cuisinier

Dans une ménagerie

De volatiles remplie

Vivaient le cygne et l’oison :

Celui-là destiné pour les regards du maître,

Celui-ci pour son goût ; l’un qui se pique d’être

Commensal du jardin, l’autre, de la maison.

Des fossés du château faisant leurs galeries,

Tantôt on les eût vus côte à côte nager,

Tantôt courir sur l’onde, et tantôt se plonger,

Sans pouvoir satisfaire à leurs vaines envies.

Marc Chagall, « Fables de La Fontaine », gouache (1926-1927). Sourcing image : livre-catalogue publié lors de l’exposition organisée par la RMN (1995). Bibliothèque Vert et Plume

Parmi les 100 fables de La Fontaine qu’illustra Marc Chagall en 1926-1927,

celle-ci pourrait s’adresser à ces Français, dont l’imaginaire est ancré dans le 19è siècle, qui manifestent leur agressivité à l’égard des personnes qui ne partagent pas leurs idées, éprouvent le besoin de vociférer dans la rue, et d’en venir aux mains, au lieu de se montrer aussi civilisés que le cygne de la fable.


Un jour le cuisinier ayant trop bu d’un coup,

Prit pour oison le cygne, et le tenant au cou,

Il allait l’égorger ; puis le mettre en potage.

L’oiseau, prêt à mourir, se plaint en son ramage.

Le cuisinier fut fort surpris,

Et vit bien qu’il s’était mépris.

« Quoi ? Je mettrais, dit-il, un tel chanteur en soupe !

Non, non, ne plaise aux dieux que jamais ma main coupe

La gorge à qui s’en sert si bien. »

Ainsi dans les dangers qui nous suivent en croupe

Le doux parler ne nuit de rien.

Jean de La Fontaine (1624-1695)

Flash infos artiste & œuvre

Marc Chagall. 1887-1985. Les 100 gouaches de Chagall avaient été exposées 1930 à Paris, Bruxelles et Berlin. Toutes vendues à presque autant de collectionneurs privés qu’il y avait de gouaches. Pas un seul musée – des institutions réputées pour leur conservatisme –  ne s’était porté acquéreur..

En 1941 Chagall est installé à New-York où les juifs ne sont pas contraints de porter l’étoile jaune à la poitrine. Son statut d’artiste international est rapidement conforté. En 1946 le MoMa lui consacre sa première rétrospective. Une gouache des Fables figure parmi les œuvres exposées. En 1950-51, Chagall récupère les 100 laques qu’il avait gravées à partir de ses gouaches entre 1929 et 1930. Permettant ainsi de les éditer en 2 volumes avec les textes de La Fontaine.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*
*