L’autre dimension

La fragilité du monde m’inspire

Camille Henrot « Dear Survivor », 2010. Plâtre, ciment blanc, acier inoxydable. Sourcing image : exposition DYNASTY, côté MAM (été 2010). Photo Vert et Plume, juin 2010

Sur le chemin qui mène à la plage de la Bastide Blanche (Ramatuelle, Var)

Je me suis arrêté pour regarder le dolmen de Briande. Mon amie m’a souvent reproché d’être passé par là sans le voir.
Un lieu de sépulture collective qui remonterait à 2500 ans avant l’ère chrétienne.

Conjurer l’esprit de destruction

Jacques-Henri Lartigue « Aix-les-Bains », 1930 (Dani, Renée et Jacques-Henri). Sourcing image : Camera International / N°21 – Arles 20 ans, été 1989 (bibliothèque Vert et Plume)

Les êtres humains qui ont élevé des monuments pour ensevelir leurs morts ont réussi à laisser une trace et à susciter chez les vivants l’idée qu’il est possible de résister à l’usure du temps.
Malgré l’insignifiance des vestiges que j’ai sous les yeux.
Une pierre dressée en guise de témoignage.

C’est mon histoire que je veux réécrire

« Les Rivières » – le bas – commune de Prémanon (Haut-Jura), années 1930. Sourcing image : archives Vert et Plume

Pas de crâne trophée, pas de squelette emmailloté de tissus précieux. Exposés à la vénération des dévots.
Des pointes de flèches, des pendeloques en quartz, des perles en serpentine.
Des pierres de couverture.
Simplicité et authenticité de la vie transformée en œuvre d’art.

Les hommes n’étaient pas séparés de la nature

Gustave Roud « Autoportrait / Les foins », vers 1940. Sourcing image : « Terre d’Ombres, 1915-1965 / Itinéraire photographique de Gustave Roud », éditions Slatkine / Genève (2002). Bibliothèque Vert et Plume

J’y pense en écoutant par exemple les musiques et les chants des villageois d’Afrique Centrale, en admirant les dessins des femmes pygmées du Gabon et du Congo. Ils acquièrent dans l’instant une dimension spirituelle qui a complètement disparue de nos villes.

La question n’est pas  l’origine mais  la destination

Camille Henrot « Sur le départ », 2010. Impression jet d’encre contrecollée sur aluminium. Sourcing image : exposition DYNASTY, côté MAM (été 2010). Photo Vert et Plume, juin 2010

En coupant l’un après l’autre ses liens avec la nature l’homme choisit de privilégier le progrès technique et l’accumulation des richesses matérielles. Il n’aura un jour d’autre choix que de quitter la Terre pour continuer de vivre sur une autre planète.

Titre original : Dolmen de Briande (Var-France), été 2003

Flash info artistes

Camille Henrot « Dear Survivor », 2010. Plâtre, ciment blanc, acier inoxydable. Sourcing image : exposition DYNASTY, côté MAM (été 2010). Photo Vert et Plume, juin 2010

Camille Henrot. Artiste française. Née à Paris en 1978. Extrait d’une interview de l’artiste : « La question de la mémoire et du passé est intimement liée à celle de la séparation de l’homme et de l’animal. Claude Lévy-Strauss dit : – Qu’est-ce qu’un mythe ? C’est le contraire d’une question simple, c’est l’histoire du temps où les hommes et les animaux n’étaient pas séparés. – L’histoire des mythes est liée à la relation indestructible qui unit le monde humain au monde animal. » (catalogue de l’exposition DYNASTY)
Jacques-Henri Lartigue. Photographe français. 1894-1986.
Gustave Roud. Lire La fin des illusions
et surtout L‘hiver d’un poète (utiliser pour cela la fenêtre RECHERCHE du blog)

3 commentaires

  1. Maurice La

    J’ai l’impression qu’il n’y a pas eu d’update du site depuis pas mal de temps …
    Oui, depuis plsu de 10 jours.

    C’est dommage, car je lis le blog avec toujours beaucoup de curiosité et viens voir tous les des 2 /3 jours si de nouveaux articles ont été publiés
    Bientôt, peut-être ?

  2. Plumebook Café

    Merci pour le message.
    C’est vrai. Je suis parti durant deux semaines et viens de rentrer.

  3. Ping : Leur nom apaisant d’Abondance… | Nana Marton

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*
*