L’atelier de l’artiste

Marc Vaux « L’atelier d’Alberto Giacomettié, 1946. Sourcing image : bibliothèque The Plumebook Café

Marc Vaux « L’atelier d’Alberto Giacomettié, 1946. Sourcing image : bibliothèque The Plumebook Café

Fin 2007 le Centre Pompidou avait organisé une exposition autour de l’atelier mythique d’Alberto Giacometti. Une reconstitution qui restituait la magie d’un lieu où les œuvres se font à l’écart de la curiosité du monde.
L’écrivain et poète Jean Genet a eu le privilège de poser dans cet atelier et d’observer le processus de réalisation d’un portrait / d’une figure. Il a tiré un petit livre de cette expérience inoubliable qui fut publié par Marc Barbezat en 1958-1963.
JEAN GENET.  « Quand il a réussi à défaire l’objet ou l’être choisi de ses faux-semblants utilitaires, l’image qu’il nous en donne est magnifique.
« Il n’est pas à la beauté d’autre origine que la blessure singulière, différente pour chacun, cachée ou visible, que tout homme garde en soi et où il se retire quand il veut quitter le monde pour une solitude temporaire mais profonde. (…) L’art de Giacometti me semble vouloir découvrir cette blessure secrète de tout être et même de toute chose, afin qu’elle les illumine. »
« Dans l’atelier de NSary Lo », M’Bour vers 2005. Sourcing image : archives photographiques The Plumebook Café / Artistes sénégalais

« Dans l’atelier de NSary Lo », M’Bour vers 2005. Sourcing image : archives photographiques The Plumebook Café / Artistes sénégalais

Personne ne pose dans l’atelier de NDady Lo au rez-de-chaussée d’une grosse bâtisse comme il est de coutume d’en construire au Sénégal où les humains ne se satisfont pas comme en Europe de vivre dans des cages de béton ou de verre. Le jardin est encombré de statues féminines en métal immenses qui poussent comme des arbres et tendent leurs bras au ciel. Par terre des stocks de ces tiges métalliques qui servent à armer le béton et sont la matière première de ce sculpteur qui fut aussi un designeur publicitaire et demeure un peintre talentueux. Visiter son atelier est l’unique manière de connaître l’artiste. 
Le n° hors-série consacré par Télérama à Giacometti présentait dans sa dernière partie quelques artistes contemporains marchant dans les pas du maître, parmi eux N’Dary Lo précisément. [une œuvre caractéristique de son travail est visible sur ce blog dans la PAGE « Genèse d’un journal »].
À l’intérieur de son atelier, les œuvres paraissent assoupies dans l’attente d’un amateur qui les réveillera en posant sur elles son regard, son sourire, sa main, choisira celle qu’il préfère pour des raisons, qu’il sera le seul à connaître, et l’emportera avec lui.
JEAN GENET.  « Je ne peux m’empêcher de toucher aux statues. (…) Mes doigts font ce qu’ont fait ceux de Giacometti, mais alors que les siens cherchaient un appui dans le plâtre humide ou la terre, les miens mettent avec sûreté leurs pas dans ses pas. Et – enfin ! – ma main vit, ma main voit. »

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*
*