L’amour du paysage

Un art du bonheur

 

Bruno Wollheim et David Hockney « A bigger picture » film ‘2009. Sourcing image: capture d’écran sur DVD (vidéothèque The Plumebook Café)

Bruno Wollheim et David Hockney « A bigger picture » film ‘2009. Sourcing image: capture d’écran sur DVD (vidéothèque The Plumebook Café)

Je ne suis pas loin de penser que les Anglais aiment le paysage beaucoup plus que les Français qui prétendent le protéger mais ne cessent de le détériorer, voire même de le détruire.

 

Bruno Wollheim et David Hockney « A bigger picture » film ‘2009. Sourcing image: capture d’écran sur DVD (vidéothèque The Plumebook Café)

Bruno Wollheim et David Hockney « A bigger picture » film ‘2009. Sourcing image: capture d’écran sur DVD (vidéothèque The Plumebook Café)

Dans aucun des nombreux pays où j’ai séjourné, je n’ai eu comme en Angleterre l’occasion de me promener dans un parc à proximité immédiate de l’endroit où j’habitais, de traverser un bois par un chemin où les gens que je rencontrais me saluaient gentiment, de découvrir une rivière où des jeunes gens faisaient de l’aviron, de contempler la beauté des pelouses, d’apercevoir autant de fleurs sur le rebord des fenêtres, d’admirer les jardins d’ornement devant les maisons.

On voit toujours avec la mémoire…

 

Bruno Wollheim et David Hockney « A bigger picture » film ‘2009. Sourcing image: capture d’écran sur DVD (vidéothèque The Plumebook Café)

Bruno Wollheim et David Hockney « A bigger picture » film ‘2009. Sourcing image: capture d’écran sur DVD (vidéothèque The Plumebook Café)

… chaque personne a une mémoire différente »

 

Un art du bonheur que nous avons perdu

 

Bruno Wollheim et David Hockney « A bigger picture » film ‘2009. Sourcing image: capture d’écran sur DVD (vidéothèque The Plumebook Café)

Bruno Wollheim et David Hockney « A bigger picture » film ‘2009. Sourcing image: capture d’écran sur DVD (vidéothèque The Plumebook Café)

Il suffit de marcher avec un enfant dans une forêt ou de se promener avec lui sur un chemin au milieu des prés pour comprendre que le paysage, ou si l’on veut la nature, s’adresse davantage à cette part d’enfance qui sommeille en nous qu’à l’adulte que nous sommes devenus.

 

Bruno Wollheim et David Hockney « A bigger picture » film ‘2009. Sourcing image: capture d’écran sur DVD (vidéothèque The Plumebook Café)

Bruno Wollheim et David Hockney « A bigger picture » film ‘2009. Sourcing image: capture d’écran sur DVD (vidéothèque The Plumebook Café)

Peut-être parce qu’il subsiste en Angleterre des propriétaires terriens beaucoup plus nombreux qu’en France, les domaines y sont plus vastes et les paysages anciens jalousement conservés, comme une affirmation de soi. Les chemins non goudronnés sont une merveilleuse invitation à la promenade, ils sont aussi propices à la rêverie, ce qui n’est plus le cas par exemple de nos sentiers de montagne accaparés par les vététistes et les coureurs en short et baskets. À l’image de David Hockney, le promeneur anglais porte encore une casquette, pose son chevalet là où il l’entend, il en est même qui emportent un panier de pique-nique et déjeunent sur une nappe dépliée sur le sol. So british !

 

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*
*