La vache à lait

L’image ancienne de la vache à lait lui était revenue à l’esprit en entendant à la radio que 4 Français sur 10 seulement payaient encore l’impôt sur le revenu.

 

 

Marc Chagall « Laiterie’, 1933. Gouache sur esquisse au crayon sur papier velin, 34.5 x 64.1 cm. Sourcing image : carte reproduction éditée par le Centre Pompidou (collection The Plumebook Café)

Marc Chagall « Laiterie’, 1933. Gouache sur esquisse au crayon sur papier velin, 34.5 x 64.1 cm. Sourcing image : carte reproduction éditée par le Centre Pompidou (collection The Plumebook Café)


Le cul de la crémière

 

Au temps où les paysans étaient en nombre, où le lait sortait des mamelles de la vache, non des usines, l’expression « être une vache à lait » était utilisée par les personnes qui reprochaient aux autres de leur soutirer sans cesse de l’argent, sous prétexte qu’elles en avaient : « Tu me prends pour une vache à lait ! ».
L’mage des mamelles bien pleines évoquait celle du porte-monnaie bien rempli.
On disait aussi : « Celui-là, il veut le beurre et l’argent du beurre », en parlant de celui qui ne voulait tout pour lui.
.Faut-il conclure des statistiques du temps présent que 60% des Français sont si pauvres qu’ils ne peuvent contribuer aux dépenses de l’État, mais seulement en profiter ?
Dans ce cas, n’auraient-ils pas réussi à avoir non seulement le beurre et l’argent du beurre, mais aussi « le cul de la crémière » ?
Autre expression du vieux bon sens populaire.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*
*