Il est tout nu

« La pudeur est en elle-même une pulsion négative plutôt que positive, Elle exige de nous une renonciation à certains actes que ous prendrions plaisir à accomplir en d’autres circonstances. »
John Carl Flügel « Le rêveur nu », éditions Aubier Montaigne (1982 pour la traduction française)

Liberté surveillée

 David Hockney « Bain de soleil », peinture acrylique sur toilr (1966). Sourcing image : « L’Art du XXè siècle, Museum Ludwig Cologne », éditions Taschen (août 1996). Bibliothèque The Plumebook Café, 08/98
David Hockney « Bain de soleil », peinture acrylique sur toilr (1966). Sourcing image : « L’Art du XXè siècle, Museum Ludwig Cologne », éditions Taschen (août 1996). Bibliothèque The Plumebook Café, 08/98
En décident ce jour-là de retirer son maillot pour s’étendre au soleil, David avait conscience d’enfreindre une règle respectée par l’immense majorité des gens de son espèce. Que se fût ans un espace privé comme c’était son cas, ou public où l’on pouvait exposer ses fesses au soleil à condition à condition de dissimuler son sexe sous un triangle de tissu.
Les femmes avaient dû guerroyer pou obtenir le droit d’exhiber leur poitrine, considérée comme une partie sexuelle de leur corps, tandis que les hommes ne s’étaient jamais privés de dénuder la leur, en été surtout, jusque dans les rues comme si elle avait été dépourvue d’une quelconque charge érotique.
David avait loué une villa avec piscine sur les bords de la Méditerranée. L’idée de retirer son maillot pour se baigner lui était venue à l’esprit après quelques jours en regardant son corps dans le miroir de la salle de bains. Il trouva ridicule l’empreinte blanche qu’avait imprimé son maillot sur sa peau et décida de l’effacer.
Il fut surpris d’éprouver un grand plaisir au contact des rayons du soleil sur ses fesses. Etonnante sensibilité de cette partie du corps masculin.
Il ne s(était pas encore retourné sur le dos, retardait cet instant par crainte d’être surpris dans un état encore plus indécent que celui où il était déjà.
Il entendait des bruits de pas sur le gravier, de l’autre côté du mur, dans la villa mitoyenne…
David Hockney " Peter sortant de la piscine de Nick ", 1966. Acrylique sur toile, 214 x 214 cm. Sourcing image : "Images de David Hockney" publié aux éditions du Chêne en 1980 (bibliothèque The Plumebook Café)
David Hockney  » Peter sortant de la piscine de Nick « , 1966. Acrylique sur toile, 214 x 214 cm. Sourcing image : « Images de David Hockney » publié aux éditions du Chêne en 1980 (bibliothèque The Plumebook Café)
Il enfreindrait alors un autre tabou que celui de la pudeur. En se préoccupant à ce point de bronzer tout son corps, il ne serait plus tout-à-fait un homme comme les autres. Si le responsable de l’agence immobilière, par exemple,  entrait dans le jardin et le voyait ainsi, il penserait vraisemblablement que David était homosexuel, qu’il attendait un ami. 
Il devait se préparer à cela.
Si le vêtement mettait d’ordinaire en valeur le statut social, l’aisance financière de celui ou celle qui le portait, son absence assumée, dans une société moderne, était aussi chargé de sens. Pas tant impudique que manifeste d’une différence et, pourquoi pas, d’une appartenance à une minorité.
Quand il sortirait de la villa pour aller se baigner dans la mer sans emporter de maillot dans son sac, David aurait le choix entre les plages réservées aux naturistes et celles qui étaient fréquentées par les homosexuels. 
Le temps que son bronzage soit uniforme, il avait encore quatre jours pour réfléchir.

Flash infos écrivain & artiste

John Carl Flügel. 1884-1956. Psychanalyste anglais connu notamment pour son essai « Psychology of clothes » publié en 1930. Titre français :« Le rêveur nu ».
David Hockney. Né en 1937. Peintre anglais. Découvrir d’autres tableaux dans ce blog / espace Recherche.
Variation des couleurs selon la qualité d’impression du support original
Des deux images de ce même tableau, laquelle est la plus proche de l’original ? La première qui serait celle d’un jeune Anglais à la peau couleur écrevisse après une journée passée au soleil. Ou celle-ci, plus intime, plus douce, mais où les reflets de l’eau sont peut-être trop estompés…
David Hockney " Bain de soleil ", 1966. Acrylique sur toile, 183 x 183 cm. Sourcing image : "Images de David Hockney" publié aux éditions du Chêne en 1980 (bibliothèque The Plumebook Café)
David Hockney  » Bain de soleil « , 1966. Acrylique sur toile, 183 x 183 cm. Sourcing image : « Images de David Hockney » publié aux éditions du Chêne en 1980 (bibliothèque The Plumebook Café)
 

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*
*