Histoire sans paroles


Les derniers seront les premiers (énigme)

Fille allongée et paysage

Elina Brotherus "Nu endormi", photographie 2003. Ext. "The New Painting" édité par Next Level & Creative Scape, 2006. Source : bibliothèque Vert et Plume, 2010

Elina Brotherus "Nu endormi", photographie 2003. Ext. "The New Painting" édité par Next Level & Creative Scape, 2006. Source : bibliothèque Vert et Plume, 2010

Meurtrière debout en pin

-Nicolas Milhé "Meurtrière", sculpture en bois de pin 2009. Exposition DYNASTY côté Palais de Tokyo (Photo Vert et Plume, juin 2010)

-Nicolas Milhé "Meurtrière", sculpture en bois de pin 2009. Exposition DYNASTY côté Palais de Tokyo (Photo Vert et Plume, juin 2010)

DÉFINITION. Meurtrière. n.f. ouverture, fente verticale pratiquée dans un mur de fortification pour jeter des projectiles ou tirer sur les assaillants.  Meurtrières d’un château fort, d’une forteresse.

Garçon couché et baigneur

Slava Mogutin "Raoul et Théo", photographie 2000. Image copiée sur le blog de l'artiste

Slava Mogutin "Raoul et Théo", photographie 2000. Image copiée sur le blog de l'artiste

Paysage glamour

Nicolas Milhé "Meurtrière" face décorée d'un poster", 2009. Exposition DYNASTY, côté Palais de Tokyo (Photo Vert et Plume, juin 2010)

Nicolas Milhé "Meurtrière" face décorée d'un poster", 2009. Exposition DYNASTY, côté Palais de Tokyo (Photo Vert et Plume, juin 2010)

CONTEXTE.
Cette histoire sans paroles,  racontée à leur insu par 3 artistes d’origine européenne, est d’abord un clin d’œil aux courtes séquences de cinéma muet qui étaient diffusées dans les années 60 par la télévision française en guise d’interlude.  En second lieu c’est une mise en scène d’un monde poétique où l’art serait libéré de la tutelle des savants, et une sorte d’alternative à la question « L’art peut-il se passer de commentaire(s) ? » posée dans un livre publié en 2009 par le MAC du Val-de-Marne, avec cette autre question : « l’art peut-il raconter une histoire ? ».
Cet article est une réponse en images qui laisse au lecteur la liberté d’imaginer son texte. Seul l’ordre des images ne peut être modifié. .. Deux des œuvres proviennent de l’exposition DYNASTY où elles ont été installées (Paris, été 2010).

SYMBOLIQUE DE LA MEURTRIÈRE.
Cette paroi qui clôturait l’exposition du Palais de Tokyo faisait penser aux fortifications que les anciens Ducs de Savoie avaient construites dans les Alpes pour protéger les voies de circulation vers Turin qui était devenue leur capitale. Symbole de ces séparations perpétuellement érigées entre les peuples, entre les races, les genres, les sexes, qui ne sont pas justifiées par la raison et sont appelées à disparaître dans un délai que personne ne sait prédire.

PORTRAIT DES ARTISTES.
Elina Brotherus. Artiste finlandaise vivant entre son pays et la France. Lire: Mon corps m’a dit
Nicolas Milhé. Artiste français né à Bordeaux en 1976. Vit et travaille à Paris. Plusieurs de ses œuvres sont présentées au Musée d’Art Moderne de la ville de Paris et au Palais de Tokyo dans le cadre de l’exposition DYNASTY. L’utilisation qui est faite ici de son œuvre « Meurtrière » ne correspond pas nécessairement aux commentaires alambiqués du catalogue.
Slava Mogutin. Écrivain subversif, poète et artiste volontiers provocateur, d’origine russe vivant aux États-Unis. A conservé de très fortes attaches avec son pays d’origine, voyage souvent en Europe, spécialement en Allemagne. Lire: Un jour mon prince

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*
*