Harlem Jazz

De Harlem, quartier historique des Noirs new-yorkais, on dit qu’il est la 3e patrie du jazz, après Storyville et Chicago. Partis du sud esclavagiste des États-Unis, les miliciens de jazz remontent vers le nord, en quête de travail et de liberté. Ils s’installent d’abord à Chicago puis à New-York dans le quartier de Harlem à partir des années 1920. C’est l’époque des pianistes de ragtime. La collectivité noire de Harlem est très ancienne. Elle remonte au temps de la colonie hollandaise, au milieu du 17e siècle. La colonie avait attribué un terrain aux esclaves noirs émancipés rejoints peu à peu par des esclaves échappés des Antilles et des États américains du sud, des émigrants d’Amérique latine et d’Afrique. Le Harlem des années 1920 est le point de départ du style Jump. Le quartier attire un public blanc de plus en plus nombreux. On se retrouve dans les cabarets et les établissements où se produisent les meilleurs musiciens et où l’on s’encanaille. Jusqu’à la veille de la seconde guerre mondiale, ce quartier de New-York fait figure, particulièrement aux yeux des Européens, de capitale mondiale du jazz.

Winold Reiss (1886-1953) « Interpretation of Harlem Jazz », vers 1925. Encre et aquarelle sur papier, 50.8 x 38.1 cm. Sourcing image: carte de l’exposition « Le Siècle du Jazz » au muse du quai Branly, 2009 (collection The Plumebook Café)

 

De Harlem, quartier historique des Noirs new-yorkais, on disait dans les années 50 qu’il était la 3e patrie du jazz, après Storyville et Chicago.

Un brin d’histoire :

 

LE HARLEM DES ANNÉES 1920  Partis du sud esclavagiste des États-Unis, les miliciens de jazz remontent vers le nord, en quête de travail et de liberté. Ils s’installent d’abord à Chicago puis à New-York dans le quartier de Harlem à partir des années 1920. C’est l’époque des pianistes de ragtime.
La collectivité noire de Harlem est très ancienne. Elle remonte au temps de la colonie hollandaise, au milieu du 17e siècle.
La colonie avait attribué un terrain aux esclaves noirs émancipés rejoints peu à peu par des esclaves échappés des Antilles et des États américains du sud, des émigrants d’Amérique latine et d’Afrique.
Le Harlem des années 1920 est le point de départ du style Jump. Le quartier attire un public blanc de plus en plus nombreux. On se retrouve dans les cabarets et les établissements où se produisent les meilleurs musiciens et où l’on s’encanaille.
Jusqu’à la veille de la seconde guerre mondiale, ce quartier de New-York fait figure, aux yeux des Européens, de capitale du jazz.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*
*