Femmes

Textes de Maurice Chappaz (1916-2009)

Le baiser de juin

 

« Cher Gustave,  huit mois que je voulais t’écrie, depuis une invitation chez un banquier de Martigny dans sa villa accrochée aux falaises et aux vignes (…) un autre couple de banquiers venu de Berne, le mari discrètement athlétique, ascète, alpin, à l’intelligence tendue, et la femme à la fois paysanne et bourgeoise, fraîcheur des petites vatiétés de pommes, vive d’esprit, directe et intime. Et figure-toi au moment où ils prenaient congé, je dédicaçais un livre à l’aimable dame j’ai reçu d’elle sur la joue un baiser violent et tout simple mais dont j’ai senti le plaisir pendant deux jours, comme la sensation ne s’effaçait pas.

 

Suzanne Valadon « Deux femmes nues (ou) Le bain, 1923. Huile sur toile, 162 x 130 cm. Sourcing image : revue L’ŒIL n° daté mars-avril 1986 (collection The Plumebook Café)

Suzanne Valadon « Deux femmes nues (ou) Le bain, 1923. Huile sur toile, 162 x 130 cm. Sourcing image : revue L’ŒIL n° daté mars-avril 1986 (collection The Plumebook Café)

SUITE / 1.  « Il t a de curieux phénomènes dans les corps, les présences. Qu’est-ce qui m’a touvhé ? L’imprévu, la réponse à un sentiment de confiance qui m’habitait, quelque chose en moi était apprivoisé, j’avais aussi été frappé par son attitude vis-à-vis de son fils de seize, dix-sept ans qui était là. Une mère qui le regardait et lui parlait avec un intérêt de femme, la perspicacité pudique d’une amante.

 

Les familles pensent être étonnantes !

 

Et puis tu le vois, mes événements : ce baiser de juin, le séjour dans la vallée de Réchy où j’aime tellement le soir m’étendre dans mon lit, lire à la bougie, puis laisser entrer les nuits fraîches et le galop du fleuve.

 

Un retour dans l’adolescence

 

SUITE / 2.  « Imhasly [écrivain et traducteur] me fait lire Ezra Pound et je lui apporterai des poèmes de Pavese. « Tu verras la mort et elle aura tes yeux » qui correspondent bien à son talent mais aussi à son angoisse et à cette violence hélas qu’un grand lyrique peut retourner contre soi. Comme Pavese. Par manque d’un peu de chair femelle, d’un peu de sang, de cette ttendresse érotique et maternelle qui seule parfois nous fait vivre.

 

Suzanne Valadon « Jeune fille appuyée sur un fauteuil », vers 1908. Dessin aux crayons de couleur, 45x61 cm. Sourcing image : revue L’ŒIL n° daté mars-avril 1986 (collection The Plumebook Café)

Suzanne Valadon « Jeune fille appuyée sur un fauteuil », vers 1908. Dessin aux crayons de couleur, 45×61 cm. Sourcing image : revue L’ŒIL n° daté mars-avril 1986 (collection The Plumebook Café)

 

SUITE / 3.  « Et il y a près de nous, nous faisant laé cuisine, une Italienne qui a du cœur et des jambes, une ancienne « mondine » mariée à un riche marchand plein de bienveillance, six enfanys autour d’elle, des épaules superbes de cariatide et cet accent un peu rauque que Pavese aimait aussi, comme un tanin, elle voit que je l’admire franchement mais je crois qu’elle appartient à Pierre [Pierre Imhasly] et j’en suis bien heureux. Elle aime le vin, elle a un parfait corps blanc et brun qu’elle nous laisse entrevoir et quand elle fait un repas, tu vois je retourne à Bagnes, dans mon adolescnebce car ce sont enfin de vrais repas commencés à neuf du matin et mijotant jusqu’à « la una ».

 

Alors cela vaut la peine d’écrire, de fumer, de faire du ski de fond. D’zilleurs tout le monde est sympathique… »

 

Extraits d’une très longue lettre [n°380] écrite par Maurice Chappaz à Veyras les 15 et 16 févrie 1976 à l’adresse de son ami Gustave Roud (1897-novembre 1976)

CORRESPONDANCE entre les deux poètes de Suisse Romande (1939-1976)

Éditions ZOÉ, Carouge-Genève (1993)

Bibliothèque The Plumebook Café, avril 2016

 

Portrait de Suzanne Valadon

 

Suzanne Valadon « Autoportrait », 1893. Dessin 25 x 23 cm. Sourcing image : revue L’ŒIL n° daté mars-avril 1986 (collection The Plumebook Café)

Suzanne Valadon « Autoportrait », 1893. Dessin 25 x 23 cm. Sourcing image : revue L’ŒIL n° daté mars-avril 1986 (collection The Plumebook Café)

 

1865 – 1938

 

Découvrir Gustave Roud sur le blog

 

Le désir d’un autre monde

 

Appartenir au monde

 

L’autre dimension

 

La fin des illusions

 

L’hiver d’un poète

 

Vue d’avion

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*
*