Exercices du pouvoir 2/3

Chacun des deux hommes, qui vont se serrer la main sur la photo, est à la tête d’un pays au territoire immense, doté d’une armée puissante avec laquelle ils peuvent tout à la fois peser sur l’actualité internationale et réprimer, quand le besoin s’en fait sentir, les velléités de contestation qui viendraient à s’exprimer à l’égard de leur politique.
Ils ne dirigent pas seuls. Une classe sociale toute entière les soutient et s’enrichit grâce à eux.
On appelle cela le capitalisme : l’État comme les entreprises fonctionnent en dehors de toute transparence, et les bénéfices récoltés sont redistribués à un très petit nombre de personnes.
Les salariés sont contents. Aux médias internationaux qui les interrogent, ils expliquent qu’ils travaillent dur, mais gagnent  assez d’argent pour vivre et économiser.
En somme tout le monde a le sourire.

Vladimir, tu as bonne mine. – Toi aussi Xi !

Mark Ralston « Le président Poutine rencontrant son homologue chinois Xi Jinping, Shanghaï (21 mais2014). Sourcing image : journal "Le Monde" daté 22 mai 2014 (archives The Plumebook Café)

Mark Ralston « Le président Poutine rencontrant son homologue chinois Xi Jinping, Shanghaï (21 mais2014). Sourcing image : journal « Le Monde » daté 22 mai 2014 (archives The Plumebook Café)

Je suis content de te revoir, Xi – Moi-aussi, Vladimir !
La mission des dirigeants politiques est de faire en sorte que l’ordre des choses ne change pas.
La photo n’a d’autre but que de les rendre sympathiques aux yeux de l’opinion.
C’est aussi pour cela qu’ils sourient, se tendent la main.
Nationalistes forcenés, investissant des sommes considérables dans l’équipement de leurs armées, ils s’allient pour se défendre de toute ingérence étrangère dans leurs affaires, remettent en cause tous les accords dont ils nient même qu’ils aient existé.
Toujours prêts à négocier, ils ne lâchent rien.
Cela s’appelait autrefois le fascisme.
Preuve que cela marche, ils comptent chaque année plus d’admirateurs et d’imitateurs à travers le monde.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*
*