Énergie, es-tu là ?

DẾF. Énergie. n.f. 1°. Force agissante dont dispose un être, ou dont se trouve animé une chose quelconque
Source : Le Robert, 1972


Vous manquez ou vous débordez d’énergie, selon que votre corps est vieux ou jeune. Pour s’en convaincre, observez des enfants qui jouent et courent derrière un ballon. À l’inverse, suivez des personnes âgées sur un trottoir encombré.

Cette formidable énergie, plus précieuse que le pétrole, le gaz ou l’électricité,  est gaspillée dans l’indifférence. Contenue dans de minuscules espaces de liberté surveillée : chambre, appartement, hall, rue, square, salle de classe, quai, wagon, voiture, bar, boîte…

L’énergie accourt là où l’artiste l’appelle

Jeremy Deller « English Magic », 2012. Tirage lambda contrecollé sur dibond, 40x50 cm. Sourcing image : magazine artpress, supplément Biennale de Venise, juin 2013 (bibliothèque Vert et Plume)

« La quantité d’énergie (…) que chacun de nous possède, se déploie comme le son : elle est tantôt faible, tantôt forte ; elle se modèle selon les octaves qu’il lui est permis de parcourir. Cette force est unique, [et bien qu’elle se résolve en désirs, passions, labeurs, travaux], elle accourt là où l’homme l’appelle ».
Balzac « Physiologie du mariage » (cité par Le Robert, 1972)

Jeremy Deller, est le genre d’artiste qui colle à la réalité de son époque. Ne lui demandez pas s’il expose dans les musées, la rue est son lieu de prédilection. Il pratique ce qu’on appelle aujourd’hui l’art réel. Celui qui entraîne la population avec lui, tente de répondre à une attente qu’il perçoit avant tous les autres, et surtout avant les hommes politiques, les édiles municipales qui ne perçoivent pas grand-chose.

Et puisqu’il est anglais, il adore les défilés avec porte-bannières, le genre de truc que les Français ont totalement oublié. Jeremy Deller en dessine et les fait fabriquer. Il convie des orchestres à ses mises en scène.

Il faut dire qu’en France, mis à part les défilés du 14 juillet, ceux des syndicats engagés dans la défense de leurs régimes spéciaux de retraite et ceux des anti-mariage homosexuel, on n’apprécie peu de descendre dans la rue. Il n’y a plus guère qu’en Corse que l’on voit des processions avec des hommes portant sur leurs épaules les brancards de lourds autels en bois sculpté surmontés de statues polychromes représentant des saints au sourire d’anges.

Jeremy Deller « English Magic », 2012. Tirage lambda contrecollé sur dibond, 40x50 cm. Sourcing image : magazine artpress, couverture du supplément Biennale de Venise, juin 2013 (bibliothèque Vert et Plume)

Jeremy Deller met volontiers en scène des épisodes de l’histoire de son pays. Il s’est fait connaître avec celle des grèves des mineurs sous le règne, honni par une part importante de la population, de Margaret Thatcher. Cherchez un artiste plasticien français qui s’engage au plan politique et social.

A Edimbourg (Ecosse), puis à Londres à l’occasion des J.O de 2012, il a imaginé la reproduction en structure gonflable du site, bien connu des Anglais, de Stonehenge, remontant à 2 ou 3000 ans avant Jésus-Christ. Plus question cette fois de contempler les pierres sous la conduite de son professeur d’histoire. Les enfants et les jeunes ados peuvent s’éclater en toute liberté. Mieux que de faire des pirouettes sur le lit de papa et maman ou le canapé du salon !

Seule entorse à l’art réel : pour les besoins de la com’, les jeunes athlètes de l’image juste au-dessus ont vraisemblablement été employés pour exécuter des mouvements parfaits, en petit short près du corps, sous l’œil avisé de l’objectif et de la Dir’ Com’ de l’agence. Ceux que l’on aperçoit en arrière plan ressemblent davantage aux citoyens lambda qui profitaient ce jour-là de l’installation.

L’énergie dessine les lignes du corps

GAUCHE. Chasseur Murle (ou) Murele. - DROITE. Pierre Joubert, dessin au trait, 1956. Sourcing images : GAUCHE, extrait d’un reportage paru dans le magazine LIFE (vers 1980) – DROITE, illustration pour « La Médaille d’Or », roman de Monique Déchaud Pérouze, éditions Alsatia-Le Signe d Piste (1956). Archives Vert et Plume

Les Africains ont un corps que l’énergie paraît avoir dessiné, tout comme celui d’un enfant européen qui n’est pas frappé d’obésité. En dépit de leur poids, les femmes africaines continuent d’exercer, un fort pouvoir de séduction sur les hommes, qu’ils aient la peau noire ou blanche. Leur taille, les courbes de leur corps, leur allant, leur force, sont autant de marques de leur extraordinaire énergie. Leur rire a l’éclat de la jeunesse.

Une jeunesse que le dessinateur français Pierre Joubert a passé la presque totalité de sa vie à représenter sous les traits de jeunes scouts ou de simples adolescents, à une époque où le recours à la photographie était rare pour illustrer romans et magazines. Ses héros évoluaient en tenue légère à une époque où la nudité des corps, inspirée du modèle germanique, semblait contribuer à la régénérescence des esprits marqués par la défaite de 1940 et l’Occupation de la France par les Allemands. Les jeux étaient la plupart du temps en étroite relation avec la nature dont les villes, beaucoup plus petites qu’aujourd’hui – Paris incluse -,  n’étaient pas encore coupées. Les Français vivaient encore majoritairement à la campagne. Tout comme les Africains jusque dans les années 80-90.

Luke Smalley « Gymnasium », 2001. Sourcing image: composition de photographies réunies sous le tire « Gymnasium », 1ère edition chez Twin Palm Publishers, mars 2001 (image d’archives Vert et Plume)

Les garçons engagés dans les mises en scène de Smalley obéissaient aux consignes de l’artiste. Rien à voir avec l’art réel de Deller. Le formalisme des poses, la rigueur des costumes et le recours au noir et blanc donnent l’impression d’avoir à faire à des photographies du début du XXè siècle.

Leur principal intérêt est de rappeler ici que le muscle est symbole de force et de réserve d’énergie.

Le muscle soutient les lignes du corps et les préserve d’un vieillissement trop rapide. En avoir incitait à exhiber son corps au lieu de le dissimuler.

Le formidable développement de l’industrie textile, associée à celui de la mode, l’ont réservé aux seuls athlètes, eux-mêmes engagés dans l’industrie du spectacle associée aussi à celle de la mode.

Une sorte de partage entre ceux qui possèdent assez d’énergie pour agir, chacun dans son domaine d’activité, et les autres qui en sont moins dotés, juste ce qu’il faut pour être des spectateurs.

Flash infos artistes & peuple

Jeremy Deller. Artiste anglais né à Londres en 1966. Il a représenté son pays à la Biennale de Venise de 2013.

Pierre Joubert.   1910-2002. Illustrateur français, qui avait lui-même été scout étant jeune, et avait commencé très tôt à les croquer sur son carnet de dessin avant de créer ses propres personnages, presque exclusivement des garçons (la mixité n’était pas encore à l’odore du jour) qui allaient se transformer au fil du temps en icônes d’une adolescence esthétisée et idéalisée.

Peuple Murle. Originaire du sud Soudan, installés aussi en Ethiopie et au nord du Kenya, leur mode de vie s’est profondément transformé par rapport à la photographie au-dessus. Voir la fiche desceiptive d’un site missionnaire américain qui ne manque pas d’intérêt : http://www.joshuaproject.net/people-profile.php?peo3=13882&rog3=OD

Luke Smalley.   1955-2009. Photographe américain qui recrutait pour modèles des élèves sportifs dans les collèges, et qu’il entraînait dans des mises en scène de son invention.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*
*