Échapper à la fatalité du bas

 

Les formes résultant de la cristallisation du sulfate de calcium composant le gypse font le plus souvent penser à des fleurs.
D’où le nom de fleur de gypse (« gypsum floiwer » en anglais) qui leur a été donné.
Le gypse est un minéral que l’on peut trouver en France dans les grottes souterraines du Jura, où il est présent dans le calcaire de base du massif.

À l’image des fleurs

Dove Allouche « Gypsum Flower », diptyque (2016). Tirage argentique en lumière polarisée d’après une lame mince de fleur de gypse, 198 x 138 cm. Sourcing image : stand de la galerie Peter Freeman à la FIAC 2016, Paris (photographie © 2016, The Plumebook Café)

Dove Allouche « Gypsum Flower », diptyque (2016). Tirage argentique en lumière polarisée d’après une lame mince de fleur de gypse, 198 x 138 cm. Sourcing image : stand de la galerie Peter Freeman à la FIAC 2016, Paris (photographie © 2016, The Plumebook Café)

Nulle abeille, nul bourdon, nulle mouche, nul papillon ni phalène n’apporteront le « baiser de l’amour lointain » à cette fleur qui n’est qu’une apparence, un nom donné à une forme évocatrice.

 

Si les formes naissant de la cristallisation du sulfate de calcium, composant le gypse, évoquent celles des fleurs, à quoi font penser les fleurs elles-mêmes, les vraies ?
En y réfléchissant je me suis souvenu de ce livre qui était dans la bibliothèque de mes parents et dont le titre « L’Intelligence des Fleurs » m’avait aussitôt donné envie de le lire. Écrit en 1907, il y a seulement 110 ans par Maurice Maeterlinck (1862-1949), écrivain belge.
« Ce monde végétal, écrivait-il, qui nous para)it si paisible est au contraire celui où la révolte contre la destinée est la plus véhémente. »
Si la plante semble condamnée à l’immobilité depuis sa naissance jusqu’à sa mort, « elle sait, mieux que nous qui dispersons nos efforts, contre quoi d’abord s’insurger. Et l’énergie de son idée fixe qui monte des ténèbres de ses racines pour s’organiser et s’épanouir dans la lumière de sa fleur, est un spectacle incomparable. Elle se tend toute entière dans un même dessein : échapper par le haut à la fatalité du bas…
« Transgresser la lourde et sombre loi [celle de l’ordre naturel, de la religion, du conservatisme]…
« Briser l’étrite sphère (des idées reçues)…
« Invoquer des ailes
« Vaincre l’espace où le destin l’enferme…
« La fleur donne à l’homme un prodigieux exemple d’insoumission, de courage, de persévérance et d’ingéniosité. »

 

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*
*