Combattre l’indifférence

Décor :  Les images de cet article montrent des oeuvres exposées dans le cadre de la Sucrière à Lyon lors de la Xè Biennale d’art contemporain.

Montrer l’invisible

Les artistes mettent le doigt sur les invraisemblances du quotidien. Ils sont dans leur rôle principal : montrer l’invisible, ou mieux, révéler aux visiteurs-spectateurs ce qu’ils ne voient plus tant ils se sont habitués à l’invraisemblable.

Barry McGee (né en 1966 à San Francisco). Photo Vert et Plume, automne 2009

Barry McGee (né en 1966 à San Francisco). Photo Vert et Plume, automne 2010

Mise en scène de la vie urbaine contemporaine – côté ghettos ou banlieues.

Dénoncer l’humiliation

« Triumph », performance filmée de Lin Yilin. Né en Chine en 1964, l’artiste vit à New-York (Photo extraite du catalogue de la Biennale)

Lin Yilin « Triumph », 2009. Performance filmée. Né en Chine en 1964, l’artiste vit à New-York. Sourcing image : catalogue de la Xè Biennale d'art contemporain de Lyon (bibliothèque Vert et Plume)

Dans cette performance, l’acteur ou l’artiste lui-même marche à proximité de l’Arc de Triomphe, au milieu des touristes goguenards, le dos tordu, son poignet droit attaché à sa cheville par une paire de menottes. « Tiens, se disent les passants en le regardant du coin de l’œil, un prisonnier qui s’est échappé ! »

L’être humain, quand il est dans une situation de pouvoir, ressent trop souvent le besoin d’humilier ceux qu’ils dominent, ainsi le gardien à l’égard du prisonnier, le propriétaire à l’égard de ses ouvriers (dans les pays où les droits syndicaux n’existent pas), le soldat à l’égard des populations civiles.

Aller au-delà des apparences

L’artiste tente d’extraire le sens d’une situation absurde ou choquante, c’est-à-dire qu’il réagit avec une sensibilité à fleur de peau. Aussi ses réactions peuvent-elles agacer.
D’un autre côté, on songe qu’il a sans doute raison de pointer du doigt notre indifférence.
A quel point nous sommes devenus étrangers à notre propre monde. Il y a beaucoup de contrats que nous avons rompus.

HeHe, collectif parisien, "Toy emissions / Tous mes amis conduisent des Porsche Cayenne" (Vidéo, 2007)). Sourcing image : catalogue Xè Biennale d'art contemporain de Lyon (bibliothèque Vert et Plume, 2009)l

HeHe, collectif parisien, "Toy emissions / Tous mes amis conduisent des Porsche Cayenne" (Vidéo, 2007)). Sourcing image : catalogue Xè Biennale d'art contemporain de Lyon (bibliothèque Vert et Plume, 2009)

Pourquoi les fusils que l’on offre aux enfants ne tirent pas de vraies balles ? Pourquoi les épées de mousquetaire ne font pas couler le sang ? Pourquoi les voitures 4×4 téléguidées ne polluent pas l’atmosphère comme les vraies ?

Une société moralisatrice

« Fais pas ci, fais pas ça » a titré le journaliste de Télérama que les vidéos ont dû agacer.
Pourquoi s’en étonner ?
La société occidentale est devenue moralisatrice. Elle prétend donner des leçons au reste du monde.
Dans ce rôle, politiques, journalistes et artistes se disputent le devant de la scène.

« Créer une expérience alternative de la ville à travers de nouveaux points de repère » Rigo 23, né à Madère en 1966. Vit aujourd’hui à San Francisco

Rigo 23. L'artiste est né à Madère en 1966, vit à San Francisco. Sourcing image : catalogue de la Xè Biennale d'art contemporain de Lyon (bibliothèque Vert et Plume, 2009)

On ne va tout de même pas reprocher aux artistes leur capacité d’étonnement et de dérision dans un monde dirigé par des conservateurs qui se prennent tellement au sérieux.
Ici, l’artiste a voulu créer une expérience alternative de la ville à travers de nouveaux points de repère. Une expérience qui ne manque pas d’humour.

Les vidéos sont appelées des « performances », car elles filment rarement des scènes spontanées. Il s’agit de courtes mises en scène dirigées ou interprétées par l’artiste lui-même qui s’inspire d’expériences vécues ou rapportées.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*
*