Chaleurs

Dans son discours à la presse, la ministre de la santé admet une augmentation de 7% du nombre de décès, depuis le début de la canicule, par rapport à la même période de l’année précédente. Elle les qualifie maladroitement de « nécessaires », au lieu de « regrettables » ou encore « inévitables ». Combien d’enfants qu’il eût mieux valu épargner, combien de vieux dont la chaleur nous a débarrassé ?

Les éleveurs s’inquiètent pour leur fourrage

Robert Crumb, dessin (vers 1969). Crumb est né aux Etats-Unis en 1943. Sourcing image : magazine « Actuel », archives The Plumebook Café

Robert Crumb, dessin (vers 1969). Crumb est né aux Etats-Unis en 1943. Sourcing image : magazine « Actuel », archives The Plumebook Café

1965-1975, le temps des utopies. 2005-2015, celui des certitudes et des idéologies.

 

Il raconte à ses amis qu’il s’est résolu à passer la nuit dans son réfrigérateur tant il faisait chaud dans sa chambre sous le toit. Il a eu du mal à refermer la porte sur lui. Il a dû retirer les étagères et tout ce qu’il y avait dessus.

Au réveil ses vêtements, qu’il avait aussi abandonnés sur le carrelage de sa cuisine, avaient fondu comme neige au soleil.

Il avait jeté un coup d’œil dans la rue. Les bus avaient du mal à avancer tant leurs pneus étaient englués de goudron.

Non il n’irait pas travailler dans ses conditions.

Il n’écouterait pas non plus la ministre de la santé dire que sa mort était nécessaire. Lui ne voulait pas mourir et risquer d’enfler encore les statistiques.

« Tout bien réfléchi, conclut notre homme à haute voix,, la seule solution reste de s’asseoir et de ne rien faire en attendant le retour de la pluie par l’ouest. »

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*
*