Ce n’était pas la fin du monde, mais…

Il y a tout juste quatre-vingt dix ans

Le 21 décembre 1922, l’écrivain peintre et poète surréaliste Robert Desnos (1900-1945) avait atteint la 308.900.300ème seconde de son existence. Il lui en restait juste le même nombre à vivre.
Il mourra  le 8 juin 1945 au camp de Terezin / Lire : Rien ne sera plus comme avant.
Avant cela, en 1942, Desnos écrivit un texte annonciateur à propos du milieu exact de la vie (ci-après)


Robert Desnos "La flèche de la mort", 1922-1923. Dessin sur papier. Sourcing image : livret accompagnant le DVD consacré au poète et produit par Sevendoc, années 2000 (vidéothèque Vert et Plume)

Plus rapide que la lumière.

Mi-route

« Il y a un moment précis dans le temps
Où l’homme atteint le milieu exact de sa vie,
Un fragment de seconde,
Une fugitive parcelle de temps plus rapide qu’un regard,
Plus rapide que le sommet des pâmoisons amoureuses,
Plus rapide que la lumière.
Et l’homme est sensible à ce moment. »

Extrait de « Fortunes », 1942.
(C’est nous qui avons souligné la dernière ligne)

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*
*