Autrefois l’Afrique 3/4

Sans les explorateurs et les voyageurs qui leur ont emboîté le pas, nous n’aurions ni récit, ni dessin, ni photographie, aucun témoignage imprimé de l’ancienne Afrique.

Continent si différent du notre. Hommes, femmes et enfants vivaient pour l’immense majorité d’entre eux à peu près nus en apparente harmonie avec la nature, plantes et animaux avec lesquels ils avaient appris à vivre. Image biblique du paradis terrestre d’où le dieu blanc allait les faire sortir pour les initier aux multiples bienfaits de la civilisation.

Un paradis débarrassé de Caïn et son frère Abel

 

Jean Bouchaud « Jeunes filles des tribus du nord Dahomey [Bénin] », aquarelle (vers 1933). Sourcing image : L’ILLUSTRATION daté 28 avril 1934. Récit de voyage par André De.Maison (collection The Plumebook Café)

Jean Bouchaud « Jeunes filles des tribus du nord Dahomey [Bénin] », aquarelle (vers 1933). Sourcing image : L’ILLUSTRATION daté 28 avril 1934. Récit de voyage par André De.Maison (collection The Plumebook Café)

 

Les comptes-rendus des explorateurs et des voyageurs ont enthousiasmé les Européens en même temps qu’ils ont excité les instincts les plus bas, les appétits les plus matériels, volontés de conquête, captation des richesses mais aussi des corps contraints à l’esclavage et, pour parachever le tableau de chasse, captation des âmes converties par la force à l’islam puis à toutes les chapelles de la chrétienté.

 

On captura même les animaux. Éléphants sur le dos desquels Hannibal et ses mercenaires franchirent les Alpes et prirent les Romains à revers. Lions obligés de faire leur festin des condamnés à mort qu’ont leur donnait en pitance dans les arènes de l’antiquité barbare. Animaux de toute espèce capturés et enfermés dans les ménageries des cirques. Milliers d’autres chassés pour la photo finale le pied posé sur la victime le torse bombé du chasseur triomphant. Trophées, manteaux, descentes de lit…

L’Afrique avant l’urbanisation à grande vitesse

 

Jean Bouchaud « Natitingou, Dahomey septentrional [Bénin] », aquarelle (vers 1933). Sourcing image : L’ILLUSTRATION daté 28 avril 1934. Récit de voyage par André De.Maison (collection The Plumebook Café)

Jean Bouchaud « Natitingou, Dahomey septentrional [Bénin] », aquarelle (vers 1933). Sourcing image : L’ILLUSTRATION daté 28 avril 1934. Récit de voyage par André D

Malgré toutes ces destructions, ces massacres, des trahisons, récits dessins photographies films continuent de témoigner de l’intelligence, de la beauté de la civilisation africaine que la plupart des historiens européens ont réduite à la période coloniale.

L’idée que l’Afrique n’aurait pas eu d’histoire avant d’être colonisée par les Européens est manifeste d’une persistance de la pensée selon laquelle la race blanche serait supérieure à toutes les autres et seule habilitée à définir les modèles de développement d’une humanité qui continue d’envisager le monde en termes du chacun pour soi, gouvernements, patrons syndicats, paysans, ouvriers tous unis derrière le joueur de flûte.

 

Inventaire des mots et des émotions

 

Agence Française des Colonies « Dahomey [Bénin] Cueillette des régimes du palmier à huile », photographie (vers 1926). Sourcing image : archives africaines The Plumebook Café

Agence Française des Colonies « Dahomey [Bénin] Cueillette des régimes du palmier à huile », photographie (vers 1926). Sourcing image : archives africaines The Plumebook Café

Des mots qui viennent à l’esprit en songeant à l’Afrique sub-saharienne :  femmes hommes et enfants à la peau noire animisme ancêtres mémoire tradition esprits corps libres violences superstition corruption muscles militaires fesses moulées flics fric guerriers forgerons vibrations sons paysages harmonies couleurs rythmes chaleur qui enveloppe caresse eaux majesté effroi danger cieux où s’amoncellent et éclatent les orages lune immense voûte étoilée nuit paroles lumière musique cris chair amour jour qui se lève nouveau monde infiniment grand par opposition à l’infiniment petit français.

 

Flash  Info: l’Agence Française des Colonies

Créée en janvier 1941 dans le cadre du ministère des colonies afin d’assurer des débouchés aux produits coloniaux et métropolitains dans les colonies, d’aider à la participation des colonies aux foires et expositions, de créer enfin une documentation sur les ressources des colonies (dont la photo de cet article devait faire partie…)

Agence supprimée fin 1953.

Flash info: Natitingou aujourd’hui

 

Orthographié  –tengou en 1934, ce lieu qui ressemblait à un joli village est devenu une ville de plus de 104.000 habita,ts, un développement qui rend d’autant plus intéressante l’aquarelle de Jean Bouchaud.

Ville préfecture peuplée par des Béninois de diverses ethnies, nous dit Wikipedia, située au nord-ouest du Bénin au pied d’une chaîne de montagnes culminant à 641 m d’altitude.

Retrouver les autres articles de la série « Autrefois l’Afrique »

 

Autrefois l’Afrique 1/4

 

Autrefois l’Afrique 2/4

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*
*