Art de la représentation

 CARL GUSTAV CARUS (1789-1869). Médecin et peintre romantique allemand  « Le nom banal de paysage ne peut plus nous suffire (…), il faudrait donc chercher un autre terme (…) : représentation de la vie de la terre, art de la représentation de la vie de la terre »
Ou de sa disparition, pourrait-on ajouter aujourd’hui face à l’étendue des agressions commises par l’industrialisation, l’urbanisation et les voies de communication, à l’encontre du paysage.

« Hâtons-nous, jouissons ! »

Alfred Boucher « Le lac du Bourget », fin du 19e siècle. Sourcing image : Ville d’Annecy, carnets d’archives municipales « Histoires d’Eaux » (bibliothèque The Plumebook Café, 2014)

Alfred Boucher (1850-1934) « Le lac du Bourget », fin du 19e siècle. Sourcing image : Ville d’Annecy, carnets d’archives municipales « Histoires d’Eaux » (bibliothèque The Plumebook Café, 2014)

 
« Garde-toi du froid savoir encyclopédique (…) car il tue le cœur, et lorsque le cœur et l’âme sont morts dans l’homme, l’Art ne peut y habiter. »
GASPAR DAVID FRIEDRICH
(1774-1840)
Le peintre romantique allemand le plus connu des Français.
 
ALPHONSE DE LAMARTINE (1790-1869). Dramaturge et poète romantique français, contemporain de Carus.
Il a chanté le paysage du lac du Bourget [appelé d’Aix-les-Bains par les touristes] dans un poème dédié à l’amour et au temps qui en efface le souvenir :
« L’homme n’a point de port, le temps n’a point de rive ;
Il coule, et nous passons ! »
« Ô lac ! rochers muets ! grottes ! forêt obscure
Vous, que le temps épargne ou qu’il peut rajeunir,
Gardez de cette nuit, gardez, belle nature,
Au moins le souvenir !
Qu’il soit dans ton repos, qu’il soit dans tes orages,
Beau lac, et dans l’aspect de tes riants coteaux,
Et dans ces noirs sapins, et dans ces rocs sauvages,
Qui pendent sur tes eaux.
Qu’il soit dans le zéphyr qui frémit et qui passe,
Dans les bruits de tes bords par tes bords répétés,
Dans l’astre au front d’argent qui blanchit ta surface
De ses molles clartés. » (Extrait des Méditations Poétiques, 1820)

Flash infos sources

Les textes de Carus et Friedrich sont extraits du chapitre consacré au paysage dans le catalogue de l’exposition « Basquiat, Dubuffet, Soulages » à la Fondation de l’Hermitage à Lausanne (été-automne 2016)

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*
*